ESTABLISHMENT


ESTABLISHMENT
ESTABLISHMENT

ESTABLISHME

L’usage de ce terme s’est répandu à la fin des années 1950. L’establishment désigne habituellement l’élite dirigeante de la Grande-Bretagne, mais cette élite est loin d’être restreinte aux responsables officiels de la vie politique: souveraine, cabinet, Parlement. L’opinion publique semble considérer que, par des voies plus ou moins mystérieuses, des personnages sans mandat prennent une part active, voire décisive, à la détermination des grandes orientations de la politique intérieure et extérieure de la nation. L’establishment est aussi défini par le souci de ses membres de pérenniser le «système» existant en freinant toutes les évolutions brutales et en favorisant la permanence de quelques options fondamentales. En ce sens, il s’opposerait au jeu normal de la démocratie et retirerait au peuple le pouvoir d’infléchir radicalement le cours des choses.

Quelques groupes font manifestement partie de cette élite. L’entourage de la reine, sa famille, les ducs royaux, ainsi que le chef de son secrétariat privé, les grands officiers de la Cour, les conseillers privés exercent une influence indirecte. Quelques grandes familles aristocratiques (et non pas l’ensemble des quelque neuf cents pairs héréditaires), les propriétaires ou présidents-directeurs généraux des grandes firmes privées ou nationalisées, le gouverneur de la Banque d’Angleterre et quelques grands banquiers constitueraient un groupe sans l’aval duquel aucune grande décision économique ou sociale ne serait concevable, ou qu’il convient du moins de consulter au préalable. Les hauts fonctionnaires des ministères, et en particulier les sous-secrétaires d’État permanents, les chefs de service, les principaux diplomates, les chefs de l’armée feraient aussi partie de l’establishment, et le mythe de la technocratie est directement lié à celui que jouerait une élite d’«éminences grises»: la solidarité de serviteurs de l’État, issus souvent des mêmes écoles et universités, usant de la même langue un peu particulière, menant un genre de vie comparable et fréquemment mis en contact par les nécessités professionnelles et mondaines, n’est pas sans donner quelque crédibilité à une croyance fortement ancrée. On ne négligera pas non plus l’influence d’un certain nombre de savants et d’intellectuels, ni surtout le rôle des prélats anglicans, dont l’archevêque de Canterbury.

L’establishment n’est ni un groupe de pression organisé ni un syndicat de privilégiés ou de possédants. Lui appartenir ne résulte pas d’une promotion officielle. La cohésion du groupe est interne, car ses membres se reconnaissent et se considèrent volontiers comme une «méritocratie» qui viendrait corriger les défauts d’un système excessivement démocratique. Elle est aussi fondée sur les préjugés externes qui attribuent à ses membres, par-delà leurs divergences, le souci commun de guider l’évolution nationale.

L’existence d’influences occultes au sein de partis ou de syndicats, fort perceptible, surtout dans le Parti conservateur, a contribué à étendre l’emploi du terme: on parle, en Angleterre, de l’establishment dans tel parti ou dans telle organisation, et aux chefs officiels s’ajoutent des conseillers ou secrétaires plus ou moins connus du grand public.

Il reste toujours très difficile pour l’historien ou le politicologue de vérifier le bien-fondé d’un phénomène pourtant généralement reconnu.

establishment [ ɛstabliʃmɛnt ] n. m.
• 1965; mot angl.
Anglic. Ensemble des gens en place attachés à l'ordre établi. Par ext. L'ordre établi. REM. On emploie parfois dans ce sens le mot établissement.

establishment nom masculin (mot anglais, de l'ancien français establissement, situation) Ensemble des gens en place qui contrôlent l'ordre établi et cherchent à se maintenir.

establishment
n. m. (Anglicisme) Ensemble de ceux qui dÉtiennent le pouvoir, l'autorité dans la société et qui ont intérêt au maintien de l'ordre établi.

establishment [ɛstabliʃmənt] n. m.
ÉTYM. 1965; mot angl., de to establish « établir ».
Anglicisme. Ensemble des gens en place attachés à l'ordre établi. || « Personne n'a jamais pu définir ce qu'est l'“Establishment”, on sait seulement qu'il existe » (l'Express, 14 oct. 1968). || L'establishment financier. || « L'establishment littéraire » (l'Express, 31 juil. 1972). || « L'establishment soviétique » (l'Express, 7 août 1972). || Fréquenter l'establishment. || « L'establishment scientifique américain » (la Recherche, janv. 1974, p. 91).Par ext. L'ordre établi.On emploie parfois dans ce sens le mot français établissement [etablismɑ̃].
0 En Italie (…) « philosophie » ça veut dire presque automatiquement marxiste… C'est une banalité de l'establishment.
Ph. Sollers, Femmes, p. 174.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • establishment — es‧tab‧lish‧ment [ɪˈstæblɪʆmənt] noun 1. [countable] formal a business organization such as a shop or hotel: • Microwave ovens are now an essential piece of equipment in catering establishments (= restaurants etc ) . • a financial establishme …   Financial and business terms

  • Establishment — Es*tab lish*ment, n. [Cf. OF. establissement, F. [ e]tablissement.] 1. The act of establishing; a ratifying or ordaining; settlement; confirmation. [1913 Webster] 2. The state of being established, founded, and the like; fixed state. [1913… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Establishment — Sn staatstragende Gesellschaft erw. fach. (20. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus ne. establishment, einem Abstraktum zu ne. establish einrichten, begründen . Das Wort bezeichnet im Englischen zunächst die anglikanische Kirche und wird dann übertragen …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • establishment — es·tab·lish·ment n 1: something established: as a: a church recognized by law as the official church of a nation or state and supported by civil authority b: a permanent civil or military organization c: a place of residence or esp. business with …   Law dictionary

  • Establishment — The Establishment (with a capital E) means ‘the group in society exercising authority or influence, and seen as resisting change’ and, by extension (with a small e), ‘any influential or controlling group’ as in the literary establishment, the… …   Modern English usage

  • establishment — [n1] organization; creation enactment, endowment, formation, formulation, foundation, founding, inauguration, installation, institution, setting up; concepts 173,221 establishment [n2] business, institution abode, building, company, concern,… …   New thesaurus

  • establishment — {{/stl 13}}{{stl 7}}[wym. establiszment – akcent na sylabie trzeciej od końca] {{/stl 7}}{{stl 8}}rz. mnż I, D. u, Mc. establishmentncie {{/stl 8}}{{stl 7}} grono osób, grupy społeczne, instytucje sprawujące władzę i wywierające duży wpływ na… …   Langenscheidt Polski wyjaśnień

  • establishment — ESTABLISHMÉNT n. Instituţie sau grup de persoane care îşi apără privilegiile şi interesele. /cuv. engl. Trimis de siveco, 22.08.2004. Sursa: NODEX  ESTABLISHMENT ISTÁBLIŞMENT/ s. n. grup de persoane care deţin puterea, autoritatea în societate… …   Dicționar Român

  • establishment — (del inglés; pronunciamos estáblismen ) sustantivo masculino 1. Conjunto de personas, instituciones y entidades que controlan el poder político y socio económico en una sociedad: Los resultados de las elecciones hacen temer al establishment la… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • establishment — ► NOUN 1) the action of establishing or being established. 2) a business organization, public institution, or household. 3) (the Establishment) a group in a society exercising power and influence over matters of policy or opinion, and seen as… …   English terms dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.